CAHIERS DE L'ECHINOX

Grilă  Listă 

    Jean-Jacques Wunenburger & Corin Braga, Introduction

     

    Identités collectives et sociales

    Jean-Jacques Wunenburger, L’identité : un paradoxe entre rationalité et imaginaire

    Jean-Pierre Sironneau, Mythe et identité dans les idéologies politiques

    Alberto Filipe Araújo, Rogério de Almeida & Mariana Tambara, Identité narrative et imaginaire social

    Stéphane F. Roume, Du « nous devenons » athénien au « on est » contemporainMaría Noel Lapoujade, Identités construites dans les sociétés gazeuses

    Paolo Bellini, Le dualisme et la civilisation post-moderne

     

    Identités ethniques et nationales  

    Perrine Val, Imaginer une Allemagne socialiste : le rôle du cinéma dans la construction de l’identité nationale est-allemande

    Marta Ples-Bęben, L’homme de charbon. La Haute-Silésie en tant que région imaginaire

    María Carreira López, La Galice, pays de la Coupe

    Véronique Magaud, Imaginaires de l’identité collective au prisme d’événements sidérants

    Hichem Ismaïl, Fractures identitaires dans Rue des Tambourins de Taos Amrouche

    Hugo Francisco Bauzá, La célébration des festivités indigènes (le carnaval et la Pacha Mama) dans le Nord-Ouest argentin comme murs défensifs face à la mondialisation

    Danielle Perin Rocha Pitta, Création et expression d’identités « tigrées » au Brésil

    María de la Luz Maldonado Ramírez, Langue, danse et migration : identité autochtone au Mexique depuis les marges

    Hyun-sun Dang, Le sentiment ethnique coréen, han, et sa fonction de guérison psychosociale dans le contexte historique de l’Asie de l’Est du XVIIe siècle

    Makoto Sekimura, L’identité humaine et la spatialité dans la culture japonaise

    Ruxandra Cesereanu, Garden of Paradise: Japanese Identity in Sei Shonagon’s The Pillow Book

     

    Identités locales et urbaines

    Luciano Gutierres Pessoa, Of Earth and Breath – Landscape and Psyche in the Imaginaries of Identity

    Arthur Simões Caetano Cabral & Vladimir Bartalini, Paysage et identité. Ambiguïtés et ambivalences des images

    María Flores-Fernández, Identités de Pandore : à la rencontre du paysage comme image de soi

    Valéria Cristina Pereira da Silva, Venise des deux côtés du miroir : Imaginaire et identité entre l’amour et la mort

    Artur Rozestraten, Images photographiques, imaginaires urbains et identités à Lyon : entre la visibilité et l’invisibilité

    Imene Lydia Souici, Entre renouveau et historicisme : les imaginaires arabo-andalous dans l’architecture de l’Algérie

     

    Identités virtuelles et numériques

    Ana Taís Martins, Possédés par l’image de soi. Les identités, les identifications et l’inconscient collectif sur les réseaux sociaux

    Berenika Dyczek, Les interactions virtuelles – identité imaginaire ou réelle ?

    Fanfan Chen & Cheng-En Tsai, Revisiting Human Identity vis-à-vis AI Evolution

    Philippe Taupin, Expérience et paradoxes proxémiques.

    Prolégomènes à une mythanalyse de l’expérience de distanciation physique

     

    22,00 LEI
    "The volume 39/2020 of the journal Caietele Echinox is the result of a splendid collaboration between the Chair of Romanian Language and Literature of the University of Pisa and the director and editorial board of this publication, edited at “Babeş-Bolyai” University in Cluj-Napoca, which boasts a rich history and enjoys high prestige among the scientific journals published in Romania. Caietele Echinox is widely acknowledged also by foreign academic bodies and communities, including the Italian Agency for the Evaluation of the University System and Research (ANVUR), which has included it in the list of class A publications, recognized as the highest level of quality for Area 10 – Ancient Studies, Philology, Literary Studies and Art History." by Introduction

    „Le concept d’espace planétaire provient de l’ère d’avant la pandémie de 2020. Un temps où la majorité des thèmes discutés dans ce volume couvaient sous la perception d’un espace où les frontières semblaient poreuses (ou du moins elles étaient représentées comme telles, dans de larges projections planétaires), même si des populations précarisées étaient exclues du « festin collectif » ; où les narrativités de la catastrophe semblaient des négociations sur une carte qui flottait entre le réel et le fictionnel, même si des nécropolitiques se déployaient à une vitesse ahurissante, sans même qu’on s’en rende compte; où le tourisme du dégât prévalait, sous son nom de code d’exploitation, et les communautés planétaires signifiaient plutôt antagonisme entre la périphérie et le centre. Tout ce statu quo a éclaté en morceaux le jour où la pandémie de coronavirus du début de l’année 2020 envahit les imaginaires, les droits de l’homme, instituant des états d’urgence, fermant les frontières, inculquant l’anxiété, reprouvant l’autre et percevant l’être humain comme une possible source de contamination. La question reste ouverte si le prétexte biologique est capable de déclencher une réévaluation biopolitique de proportions, à l’intérieur de la triade médias-économie-politique. Des discours philosophiques et futurologiques explosent à présent, imaginant des scénarios apocalyptiques où le plus complexe organisme sur l’échelle biologique, l’humain, est mis à nu par le non-humain par excellence, le virus (M. Visniec); des philosophes de l’histoire avertissent contre le danger qu’un tel chaos pourrait engendrer, réactivant des structures totalitaires dans des états non-démocratiques (Y. N. Harari); ou bien ramenant à la raison, en invoquant un trop humain virus ( J.-L. Nancy); avertissant également sur le recul possible des droits individuels devant le droit de dernier recours à la survie, de la vie nue exposée à la précarité et à l’extinction (G. Agamben); affirmant, désabusé, que la vie après le coronavirus serait pareille, peut-être légèrement pire, du fait que les tendances actuelles seront tout simplement accentuées : la solitude, le manque de contact humain direct, exacerbé par la virtualisation et la numérisation dans le futur proche; l’individualisme également, qui montera en flèche; l’âgisme, le mépris de la vieillesse (M. Houellebecq).” (din „Introduction”)

     

    Link -> http://caieteleechinox.lett.ubbcluj.ro/

     

    „Le second volume des actes du IIIe Congrès International du CRI2i sur les « Imaginaires de l’altérité » rassemble les contributions qui ont abordé ce thème à partir de quelques témoignages littéraires et artistiques. En dehors du fait que la question du rapport de soi à l’autre parcourt en filigrane toute forme de représentation, elle prend toute son ampleur dans certaines œuvres où elle constitue plutôt un véritable enjeu. La création littéraire, et plus généralement artistique, en tant que lieu privilégié de questionnement et de remise en cause des présupposés fondateurs de la pensée de l’autre, concourt à forger des imaginaires qui instaurent de nouvelles identités et reconfigurent une nouvelle dialectique entre ipséité et altérité. Les contributeurs de ce volume ont braqué la lumière sur plusieurs visages de l’altérité et se sont employés à cerner les archétypes déterminant son émergence ainsi que les stéréotypes qui lui sont attachés. Un large éventail de genres littéraires et artistiques a été exploré : chanson de geste, roman médiéval, littérature d’expression française ou roumaine, science-fiction, autofiction, autobiographie, etc., aussi cinéma, art brut et art contemporain. Par-delà leur variété, les genres interrogés mettent en avant les diverses formes d’une altérité pensée en termes de nationalité, de religion, d’ethnie, de race, de sexe, d’identité sexuelle et de corps.” (din „Introduction”)

     

    Link -> http://caieteleechinox.lett.ubbcluj.ro/

     

    „Cet ouvrage rassemble la première partie des actes du 3e Congrès du CRI2i consacré aux débats autour des imaginaires que suscite la question de l’altérité. Cette notion a beau avoir été largement analysée en philosophie et en sciences humaines, elle continue à nous préoccuper, présidant à notre conscience et imposant un questionnement incessant. Le rapport à l’Autre n’a jamais été aussi problématique que dans le contexte mondial actuel où les nouvelles valeurs de standardisation véhiculées par la culture de la mondialisation font face à l’hégémonie croissante des revendications identitaires. L’époque est marquée par le brassage des identités, voulu par le nouvel ordre mondial, et la pensée unique libérale se heurte à une opposition farouche des groupes sectaires et des mouvements radicaux. Qu’est-ce qui justifie cette flambée de violence qui frappe au quotidien, çà et là, et ces discours brandissant la bannière de l’inimitié, sinon le rejet de la différence et la négation de l’altérité ? Qu’est-ce qui triomphe aujourd’hui partout dans le monde sinon l’exclusivisme, l’intolérance et la haine de l’Autre ? C’est dans ce contexte tendu, placé sous le signe du choc des civilisations, que s’affirme le besoin de revisiter la notion d’alteritas et de confronter les imaginaires philosophique, artistique et littéraire relatifs à la notion de l’Autre dans sa relation dialectique avec celle de l’identité collective. N’est-il pas temps de réévaluer l’image de soi et de réajuster la représentation de l’Autre ? De dépasser le nombrilisme et l’ethnocentrisme afin de passer d’une altération à une véritable altérité ? Les anciens Grecs, à l’instar de maintes cultures, ont déjà multiplié les figures de l’Autre mais ont perçu l’altérité surtout sous un angle négatif. Prenant un caractère centripète, leur conception de la cité s’articulait autour des privilèges propres uniquement aux citoyens libres qui devaient occuper le centre, tout en repoussant dans la marge et selon une catégorisation spatiale, tous ceux jugés différents : non seulement les étrangers, les barbares et les ennemis, mais également les femmes, les esclaves et les éphèbes.” (din „ Avant-propos”)

     

    Link -> http://caieteleechinox.lett.ubbcluj.ro/

     

     

    Summary

    Giovanni Magliocco, Foreword

    Neo-Gothic between Theory and Imaginary
    Max Duperray, « NEO-GOTHIC » : frontières incertaines d’un concept littéraire
    Florence Casulli, Macabre Short-Stories by Edgar Allan Poe and Roald Dahl
    Valentina Sirangelo, Sulla natura lunare di Shub- Niggurath: dalla mythopoeia di Howard Phillips Lovecraft a The Moon-Lens di Ramsey Campbell
    Patrycja Antoszek, Shirley Jackson’s Affective Gothicism: The Discourse of Melancholia in The Bird’s Nest
    Barbara Miceli, Pathological Narcissism in a (Neo)Gothic Setting: Joyce Carol Oates’s “Evil Eye”
    Dana Percec, Gothic Revisitations of Hamlet: Ian McEwan’s Nutshell
    Rose-Anaïs Weeber, Crimson Peak: Guillermo del Toro’s Visual Tribute to Gothic Literature

    Hybridizations & Mutations
    Laura Pavel, The Gothic-Absurd Hybrid and the Limits of Representation
    Lucian-Vasile Szabo & Marius-Mircea Crișan, Technological Modifications of the Human Body in Neo-Gothic Literature: Prostheses, Hybridization and Cyborgization in Posthumanism
    Alessandra Squeo, Hybridizing Textual Bodies and Neo-Gothic Identities: Frankenstein’s Afterlife in Shelley Jackson’s Fiction
    Mihaela Ursa, Media Pride and Prejudices of Transmedial Traffic: Enacting Jane Austen with Zombies
    Doru Pop, A Replicant Walks into the Desert of the Real and Tells Unfunny Jokes in the Flickering Lights of Neon-Gothic Fantasy
    Richard Kidder, Some Examples of the Ecogothic in Contemporary English Language Fiction
    Carmen Borbély, Post-Gothic Traces in Ian McEwan’s Solar

    Peripheral Configurations of the Neo-Gothic
    Gerry Turcotte, The Caribbean Gothic Down Under: Caribbean Influences in Marianne de Pierres’ Parrish Plessis Novels
    Ana-Maria Parasca, The Sense of Otherness in Kate’s Morton Novels
    Gisèle Vanhese, Néo-gothique et imaginaire amérindien dans Le Mutilateur de Julian Mahikan
    Katarzyna Ancuta, Patterns of Shadows: Japanese Crime Gothic as Neo-Gothic
    Luisa Valmarin, La poesia di Arturo Graf tra tentazioni gotiche e reminiscenze emineschiane
    Catherine de Wrangel, Racconto d’autunno de Tommaso Landolfi: du récit gothique à la réflexion philosophico-politique
    Fabio Camilletti, Melissa, o la realtà dei fantasmi
    Ruxandra Cesereanu, Leonid Dimov: Spectrality and the Neo-Gothic Atmosphere
    Corin Braga, Vintilă Ivănceanu: From Oneirism to the Neo-Gothic
    Marius Popa, Les retours du néo-gothique dans la littérature de Mircea Cărtărescu. Les artifices de l’imaginaire dans Solenoid
    Giovanni Magliocco, L’errance post-mortem d’une identité fragmentée. Pudră de Dora Pavel entre Néo-Gothique et Postmoderne

    Book Reviews

     

    Link -> http://caieteleechinox.lett.ubbcluj.ro/

     

Grilă  Listă