CAHIERS DE L'ECHINOX

CAHIERS DE L’ECHINOX. VOLUME 17 / 2009
MYTHOS VS. LOGOS

Coordinateur: Corin Braga

carte
ISSN 1582-960X (RO);
ISBN 2-905725-55-9 (FR)
Anul apariției: 0
Format:
Nr. pagini: 0
Preț: 22 lei

Les fondateurs de la « nouvelle méthode » de penser correctement, bref de la science moderne, Descartes, Bacon etc., ne voyaient pas la science et la religion comme des domaines concurrents, mais complémentaires. Selon eux, la science s’applique aux lois de la raison et aux phénomènes de la nature, alors que la religion s’occupe des évènements irréguliers, extraordinaires, témoignant de l’intervention de Dieu dans l’ordre de la nature.
Néanmoins, avec cette distribution des compétences a commencé aussi la grande séparation des paradigmes. Après la « crise de la pensée » européenne et la sécularisation de la civilisation chrétienne, la vision laïque, athée, empirique, positive et pragmatique du monde a pris le dessus sur la « pensée enchantée ». Depuis le XVIIe siècle, le divorce entre les deux paradigmes n’a cessé de s’accroître, creusant dans l’homme moderne un fossé de plus en plus abyssal entre la foi et le savoir.
Est-ce que les dernières évolutions des sciences physiques et cosmologiques, des philosophies « irréalistes », de la « neurothéologie », de l’anthropologie postmoderne sont-elles une tentative de rapprochement entre l’imaginaire religieux et la pensée scientifique, ou la rupture reste irréversible ?
Ce volume des Cahiers d’Echinox se propose de tracer les péripéties de la cohabitation problématique du mythos et du logos dans la culture européenne. La première partie s’occupe de l’évolution symbiotique ou polémique des deux concepts, à partir du moment où la philosophie grecque, Platon notamment (voir l’étude de Mihaela Ursa), a fait surgir le logos philosophique du sein de la pensée mythologique. Et si la relation entre les deux modes de pensée paraît s’être acheminée, lentement mais de façon implacable, surtout après l’essor de la philosophie classique, vers la rupture entre l’imagination mythique et la rationalité scientifique (Corin Braga, Radu Toderici), des approches et des méthodologies alternatives, comme l’apophatisme de Maître Eckhart (Daniel Farcas) ou l’épistémologie hermétique de Goethe (Jean-Jacques Wunenburger) n’ont pas cessé de chercher les points de connexion. Au XXe siècle, à partir de Nietzsche (Mircea Braga), les évolutions imprévisibles du paradigme scientifique ont forcé les penseurs à depasser les cadres rigides du positivisme et du scientisme. Des philosophes et anthropologues comme Heidegger (Stefan Melancu), Mircea Eliade (Ionel Buse), Ioan Petru Culianu (Mihai Constantin, Ovidiu Pecican), des poètes puristes et visionnaires, de Mallarmé (Rodica Ilie) à Stefan Augustin Doinas (Ana Tomoioaga), ainsi que les auteurs de la postmodernité (Simona Maries), ont exploré diverses possibilités de réconcilier l’imaginaire et la raison. Dans un essai original et innovateur, Paolo Bellini crée le concept de «mythopie», pour expliquer la manière dont se relayent les deux concepts dans la mentalité collective, allant de l’idéologie politique au système des média (Doru Pop).
La deuxième partie est consacrée aux «biographies» culturelles de quelques grands thèmes qui allient, de manière complexe, le symbole et le concept, la pensée mythique et la vision pragmatique, quotidienne, du monde. Ces études se penchent autant sur des grands «bassins sémantiques» comme l’astrologie arabe (Anna Caiozzo) et l’hermétisme soufi (Silviu Lupaşcu) que sur des thèmes archétypaux, allant des Saturnales antiques (Claude-Gilbert Dubois) et du motif du labyrinthe (Laurence Gosserez) aux schémas initiatiques du pèlerinage chrétien (Martine Yvernault) et de la robinsonnade (Alexandra Dumitrescu), des figures de la tragédie grecque (Ruxandra Cesereanu) et du folklore russe (Olga Gradinaru) aux mythèmes du sang (Florina Codreanu) et des «plantes magiques» (Andrada Fatu). Là où les approches théoriques rencontrent plus de difficultés et d’inhibitions dans la tentative de rapprocher foi et savoir, la fantaisie religieuse, littéraire et artistique n’hésite pas à construire bien souvent des ponts et des synthèses surprenants, aberrants et fantasmagoriques, mais parfois révélateurs. Mais l’imagination n’est-elle pas devenue, de la «folle du logis» comme elle était traitée à l’âge classique, une faculté créatrice et exploratoire, capable d’engendrer des univers fictionnels, des «possibles latéraux» de notre monde ?


Sommaire


Corin Braga, Mythos vs. Logos. Conflit ou complémentarité ?

Mythos vs. Logos : Concepts et méthodes

Christophe Perez, Croire et savoir : la nouvelle incarnation
Georgiana Hatara, Le logos – entre magie et sémanticité
Mihaela Ursa, When Plato Laughs
Daniel Farcas, Apophase eckhartienne et herméneutique de la démythologisation
Corin Braga, La raison contre l’imagination au XVIIe siècle
Radu Toderici, “Un faux établi a l’air de la verité” : Dominique Bouhours on Myth
Jean-Jacques Wunenburger, Goethe, réflexions sur une épistémologie alternative. Forme, image et vision
Mircea Braga, Après la mort des dieux
Ştefan Melancu, La crise de la modernité dans la conception de Heidegger
Ionel Buse, De Heidegger à Eliade : deux philosophies mytho-poïétiques
Constantin Mihai, Mythos et logos ou la différence spécifique entre l’homo rationalis et l’homo symbolicus
Ovidiu Pecican, Mythe et Histoire : Éléments contemporains de philosophie de l’histoire
Alberto Filipe Araújo, L’Imaginaire de la vie et de la nature dans l’oeuvre de Célestin Freinet
Rodica Ilie, Un langage cratyléen : La couleur dans la mythologie moderniste
Anca Tomoioaga, Reason and Miracle in St. Aug. Doinas’s Psalms
Simona Maries, La démystification des mythes dans l`imaginaire postmoderne
Paolo Bellini, Between myth and logos: The concept of Mythopia and Technological Civilization
Doru Pop, Roles and Functions of Advertising Myths: A Typological View on the Romanian Contemporary Public and Media Sphere

Mythos et Logos : Images et symboles

Claude-Gilbert Dubois, Mythes, fêtes et rites de la déraison dans la Rome antique. Une archéologie du sens : sens perdu, sens recouvert, sens découvert, sens retrouvé
Laurence Gosserez, Une figure antique du logos et du mythos : Le labyrinthe
Anna Caiozzo, Entre science et croyances : l’image du ciel au carrefour des imaginaires
Silviu Lupascu, Hermes Trismegistus et la théologie Soūfi de l’École de Bassora
Martine Yvernault, La vision de la Jérusalem Céleste : parcours humain et règle de vie dans Pearl et The Pilgrimage of the Lyfe of the Manhode
Alexandra Dumitrescu, Robinsoniads as Stories of Technology and Transformation
Olga Gradinaru, Myth and Rationality in Russian Popular Fairy Tales
Ruxandra Cesereanu, Orestes and Oedipus: Differences, Similarities, Contaminations
Andrada Fatu Tutoveanu, Disenchanting Drugs: Science, Cultural Paradigm Switch and Prohibition (1900-1920)
Florina Codreanu, Mythological and Scientific Blood
Carmen Borbély, The Archive of Myth: Lawrence Norfolk's In the Shape of a Boar

Comte-rendus