CAHIERS DE L'ECHINOX

CAHIERS DE L’ECHINOX. VOLUME 23 / 2012
IMAGINAIRE ET ILLUSION

Coordinateur: Rodica Chira

carte
ISSN 1582-960X (RO);
ISBN 978-2-36424-242-5 (F
Anul apariției: 0
Format:
Nr. pagini: 0
Preț: 22 lei

L’anthropologie moderne et les recherches sur l’imaginaire ont imposé la revalorisation de la notion de mythe. Ce dernier ne peut plus se définir aujourd’hui comme une image simplifiée et illusoire du réel, comme un mensonge et une erreur. Au contraire, le mythe apparaît comme un marqueur culturel qui permet de saisir sur le mode symbolique les contradictions, les tensions ou les utopies des sociétés. Dans le même esprit, l’imaginaire ne peut plus se définir comme un pur délire de l’imagination, mais comme une forme de pensée où le symbole remplace le concept. Si l’imaginaire n’est pas une pure illusion, comment définir alors l’illusion par rapport à l’imaginaire ? On pourra se souvenir que l’il-lusion est créatrice de connaissance. Les illusions d’optique ont permis de définir des lois scientifiques de l’optique. L’illusion ne peut-elle pas devenir féconde sur le plan de la pensée et de la création artistique et intellectuelle en général ? Quel rôle joue l’illusion dans les productions de l’imaginaire ? Toutes les formes d’illusions créatrices pourront être envisagées pour répondre à cette question : illusions verbales ou sensorielles, confusions et métamorphoses diverses, jeux sur les identités, les formes, les langages. Ce thème de méditation a rassemblé, lors d’un colloque déroulé du 23 au 25 septembre 2011, des chercheurs et enseignants de plusieurs pays, sous le partenariat de quatre centres de recherche sur l’imaginaire : le CRI de Grenoble, le « Myth Study Group » (UNISA, Afrique du Sud, dirigé par le professeur Hyacinth Sibusiso Madondo), « Phantasma » (Cluj-Napoca, CRI dirigé par le professeur Corin Braga), et le Centre de Recherche de l’Imaginaire « Speculum » de l’Université « 1 Decembrie 1918 » d’Alba Iulia, hôte du colloque.


Sommaire

Rodica Chira, Imaginaire et illusion [7–8]


Concepts

Philippe Walter, Neuromagie : imaginaire et illusion [11–18]
Helder Godinho, Les mythes, les théories et autres fictions qui donnent sens au monde [19–25]
Carmen Săpunaru Tamaş, Myths Old and New: The Bedtime Stories of Humankind [26–30]
Patrick Pajon, Nexus imaginaires, production des illusions, et cyborgie douce [31–40]
Marie–Agnès Cathiard, De l’illusion « Vase-Face » aux membres et corps fantômes [41–56]

Illusion et religion

Stamatis Zochios, Treasure Spirits and Guardians: between dream and illusion [59–68]
Anna Caiozzo, De la nature du héros. Ruses, stratagèmes et identité dans l’épopée orientale [69–76]
Sibusiso Hyacinth Madondo, The Chimerical Appearance of Substance as Common Element in Myths and Legends Relating to Water Sprites [77–82]
Shogo Kanayama, Nichiren: from History to Legend, through Politics and Religion [83–89]
François Gramusset, Illusion, discernement et altérité chez Thérèse d’Avila [90–100]

Illusion et littérature

Karen Ferreira-Meyers, Autofiction: “imaginaire” and reality [103–116]
Grazia Sumeli Weinberg, Cesare Pavese’s ‘Honest Illusion’ [117–126]
Adina-Irina Forna, La (con)quête de l’identité dans la ville-dédale de Guy Vaes [127–141]
Emilia Ivancu, Ways of Seeing, Illusion and Memory’s Time [142–149]
Bako Alina, Les illusions mathématiquement surveillées dans Les tablettes du Pays de Kuty de Tudor Arghezi [150–158]
Mihaela Claudia Condrat, Manifestation of the Sacred as Illusion of Profane in Vasile Voiculescu’s Poetry [159–172]
Diana Câmpan, The West as an Illusion in the Poetic Imagination of A. E. Baconsky [173–180]
Liliana-Anemona Pătrulescu, Remythisation and Demythisation in D. R. Popescu’s Novels [181–198]

Utopie : Illusion et désillusion

Corin Braga, L’utopie classique, entre fantaisie créatrice et illusion pernicieuse [201–209]
Ştefan Borbély, Metropolis [210–215]
Marius Conkan, Incursion in Fantastical Dystopias [216–223]
Sofia Sonia Elvireanu, Le visage sombre de Janus ou le maléfique idéologique dans le roman Persécutez Boèce de Vintilă Horia [224–239]
Cristina Vănoagă, Virtual Specialised Myths and Illusions: The Field of Romanian Justice [240–245]
Ovidiu Ivancu, The Frontier as Illusion in and after Communism [246–255]

Illusion et média

Doru Pop, Dark Humor and Imagination of the New Romanian Filmmakers [259–266]
Cristina Obreja, Transgression mythique de l’Eros, du Paradis et de la rêverie et le retour à la réalité dans la publicité télévisée [267–275]
Simona Ardelean, A photo camera, a radio and a high-tech mechanism used to erase memories, or How to deceive reality in Robin William's movies [276–280]
Olga Stefan, Holograms [281–289]
Aurora Ţeudan, Symptom-image and Narratives of the Real in Histoire(s) du cinema [290–300]

Book Reviews [301–319]