RELIGIE ŞI TEOLOGIE

LE CAS NICULA
ANALYSE DES INTERACTIONS ENTRE LES EGLISES ORTHODOXE ET GRÉCO-CATHOLIQUE ROUMAINES PAR L’ÉTUDE DE LEURS HISTORIOGRAPHIES RESPECTIVES SUR LE LIEU DE PÈLERINAGE DE NICULA.

Philippe Henri Blasen

carte
ISBN 978-606-543-182-9
Anul apariției: 0
Format:
Nr. pagini: 0

L’étude présente s’intéresse aux relations entre l'Eglise orthodoxe roumaine et l'Eglise gréco-catholique roumaine en Roumanie en général et en Transylvanie en particulier. Son but est de contribuer à faire connaître les Eglises orthodoxe et gréco-catholique roumaines et leurs interactions. Au centre de la recherche se trouve le lieu de pèlerinage de Nicula, le sanctuaire transylvanien qui peut être considéré comme l’exemple d’un endroit par rapport auquel les orthodoxes et les gréco-catholiques prennent régulièrement position, ne serait-ce que chaque année le 15 août, lors des immenses pèlerinages de ces deux Eglises roumaines à Nicula. L’auteur analyse les discours oraux et écrits à caractère historique, qui ont vu le jour de part et d’autre entre les années 1918 et 2011, et en souligne les différences. Il constate ainsi qu’alors qu’avant le communisme, les discours orthodoxes et gréco-catholiques étaient tous les deux plutôt mythologiques et non-documentées, après la chute du régime, l’Eglise orthodoxe produit majoritairement des histoires mythologiques et non-documentées alors que l’Eglise gréco-catholique s’appuie en général sur des sources historiques. De même, l’auteur remarque que les Eglises orthodoxe et gréco-catholique s’opposent en ce qui concerne les événements des années 1700, moment de la création de l’Eglise gréco-catholique et de l’année 1948, date à laquelle celle-ci a été interdite par le régime communiste. Lors d’une courte digression, l’auteur montre que l’Eglise orthodoxe a profité des deux dernières décennies du communisme pour aligner son histoire sur l’histoire mythologique “national-communiste” officielle et qu’elle profite aujourd’hui de ce que cette histoire est toujours profondément ancrée dans la mentalité de la majorité des Roumains, ce qui va au détriment de l’histoire plutôt documentée de l’Eglise gréco-catholique. Sur la base de l’étude des historiographies de Nicula, Blasen dévoile l’importance qu’ont les interprétations de l'histoire pour les deux Eglises pour leurs revendications antagoniques dans le cas spécifique de Nicula mais aussi, à une échelle plus large, dans le conflit d'intérêts ou d'idéologie entre les Eglises orthodoxe et gréco-catholique et comment les lectures de l'histoire sont la face extérieure du conditionnement des relations entre ces deux Eglises.